Actualités
et informations
pratiques

Le Crypte

Le Crypte

C’est en 2006, grâce aux travaux du tramway, que l’un des plus importants sites archéologiques de Nice a été mis à jour. Situé sous le boulevard Jean Jaurès et la Place Garibaldi, il longe le Paillon.
 
Bâtiment rectangulaire avec 2 portes d’accès, la Crypte est une salle de 2 000 m2.  Elle permet de visiter ce qui a été mis à jour, à savoir les fondations des remparts de la ville au 14 ème siècle, dont une des entrées principales d’alors, la Porte Pairolière.
 
Une autre manière de découvrir l’Histoire de notre belle cité.  Depuis le Moyen Âge, en tant que place-forte du comté de Provence puis du duché de Savoie, ses fortifications, étaient le fer de lance de la défense du Comté de Nice, jusqu’à ce que Louis XIV en décide autrement.
C’est donc plus de 3 siècles d’histoire qui ont été mis à jour. La Porte Pairolière, nommée en 1323 « Porte des Augustins », correspond à l’entrée Principale de la ville vers le nord et l’Italie. Mais alors Pairolière, c’est quoi ?  Cela viendrait, très probablement, du mot niçois « pairoù », littéralement : chaudron. En référence à la rue des chaudronniers qui y débouchait et qui est devenue aujourd’hui, rue Pairolière.
Des textes, datant du 15ème siècle, évoquent la présence d’un fossé et d’un système de pont levis dont la partie maçonnée, la partie fixe, a été retrouvée lors des fouilles.
Le 16ème siècle est crucial dans l’histoire du système défensif local. Il est adapté et consolidé pour suivre l’évolution de l’artillerie. Les fouilles ont permis de révéler d’autres vestiges de ce siècle, comme par exemple, la présence d’un mur de digue sur le Paillon, qui avait pour but de délimiter un espace de jardins plantés d’orangers et de citronniers.  Ou encore, la réalisation vers 1560, d’un aqueduc enterré chargé d’alimenter les jardins en eau.
Tous sont unanimes, malgré l’absence de textes, sur la présence du premier bastion Saint-Sébastien, du mur nord-est, et du remontage de sa tour. Ce bâtiment rectangulaire est celui de la 1ère porte Pairolière. Reconstruit, il va servir de sas d’accès. Les maçonneries extérieures font plus de 4 mètres 30 d’épaisseur, un record de solidité !
Le siège de 1543 a laissé des traces visibles sur le site, comme des impacts de boulets sur le parement extérieur du bastion Pairolière.
La chapelle Saint Sébastien est attestée fin du XVème siècle. Elle est extérieure à la porte Pairolière.
Ce n’est qu’en 2012 que ces vestiges, découverts 6 ans plus tôt, ont été classés au titre des Monuments Historiques, au vu de leur intérêt et de leur richesse historique.
La crypte nous dévoile des vestiges d’une ampleur et d’une qualité exceptionnelle. A visiter absolument que l’on soit niçois, touriste, novice ou amateur d’archéologie.
Les visites se font sur réservation uniquement le mercredi,  samedi  et dimanche après midi. Au tarif de 5 euros. Les réservations en ligne sont possibles en ligne.

31/07/2019
La rue Bonaparte accueille en effet depuis quelques semaines une toute nouvelle agence, en[...]
27/06/2019
Comme toutes les belles histoires, celle ci commence aussi par une histoire d’amour. Dès 1[...]
26/06/2019
Il existe aujourd’hui différentes bases de données accessibles sur internet permettant d’é[...]
26/06/2019
C’est l’histoire de Tiffany et Tom. Ils se rencontrent sur les bancs de leur lycée niçois.[...]