Actualités
et informations
pratiques

EVALUER SON BIEN IMMOBILIER AU MOYEN DES BASES DE DONNÉES IMMOBILIÈRES CONSULTABLES SUR INTERNET

EVALUER SON BIEN IMMOBILIER AU MOYEN DES BASES DE DONNÉES IMMOBILIÈRES CONSULTABLES SUR INTERNET

Il existe aujourd’hui différentes bases de données accessibles sur internet permettant d’évaluer soit même un bien immobilier par comparaison avec des transactions déjà intervenues dans le même secteur géographique. Faisons le point des différentes bases disponibles :
 
1.La base de l’Etat : « DVF » Demande de Valeurs Foncières
 
L’Etat a rendu public le 24 avril 2019 sa Base de données immobilières. Il est désormais possible de connaître les ventes réalisées dans les 5 dernières années. Ces informations étaient déjà données aux contribuables mais il fallait s’identifier et l’accès était limité. On appelait alors cette base PATRIM. Aujourd’hui, l’Etat fait preuve de transparence. Une application (app.dvf.etalab.gouv.fr) très simple d’utilisation permet de géolocaliser les transactions référencées dans la base.
Points forts : gratuité, facilité d’utilisation, fiabilité des informations diffusées.
Points faibles : peu de renseignements sur les biens. Il est impossible de connaître par exemple l’étage auquel se situe un appartement ou encore l’état de l’appartement. La base est sensée être exhaustive mais en réalité il manque les transactions récentes car l’administration met parfois 1 an pour alimenter sa base. En effet, il faut attendre que l’acte notarié soit publié et la base de données n’est actualisée que deux fois par an : en Avril et en Octobre.
 
2. La base de données des notaires : « PERVAL »
 
Les notaires disposent de leur propre base de données. Ils renseignent toutes les ventes signées en leur office. Ils sont tenus également d’alimenter la base avec les avant-contrats dont ils ont connaissance.
Points forts : Les avant-contrats permettent d’avoir une tendance du marché.
Les renseignements figurants dans la base sont plus riches que dans celle de l’Etat. Il est possible de connaître les caractéristiques du bien (l’étage, la présence ou non d’un ascenseur, d’une piscine, etc.).
Points faibles : la base est incomplète malgré l’engagement des notaires de renseigner toutes les ventes et avant-contrats qui passent entre leurs mains. Les notaires en général n’ont pas visité le bien, ils ne peuvent pas toujours bien renseigner la base sur les qualités et les défauts du bien référencé.
 
3. Les bases des réseaux d’agence
 
Les différents réseaux d’agences ont également leurs propres bases de données alimentées par les ventes réalisées par leur réseau.
Points forts : intéressant pour avoir une tendance du marché par quartier. Bases de données très riches sur l’état du bien. Les agences disposent de photos, connaissent parfaitement les équipements du bien, ses atouts et ses défauts.
Points faibles : Manque d’exhaustivité, manque parfois de fiabilité sur les prix des ventes effectivement réalisées.
 
4. Peut-on désormais évaluer seul son bien immobilier ?
 
Toutes ces bases sont intéressantes et complémentaires. Elles sont consultables le plus souvent au moyen d’applications très ludiques. Toutefois, elles ne permettent pas à un particulier d’établir par lui-même la valeur de marché précise de son bien. Les raisons sont les suivantes :
 
-chaque bien est unique, il est essentiel de prendre en compte l’état du bien lors de l’évaluation.
 
-le nombre de ventes réalisées est relativement faible et cela rend compliqué de raisonner uniquement par comparaison.
 
- les bases de données donnent un historique des ventes réalisées et non une projection de l’évolution du marché.
 
En conclusion, le conseil d’un professionnel ayant une bonne connaissance du marché local demeure essentiel pour évaluer correctement son bien immobilier.

31/07/2019
La rue Bonaparte accueille en effet depuis quelques semaines une toute nouvelle agence, en[...]
27/06/2019
Comme toutes les belles histoires, celle ci commence aussi par une histoire d’amour. Dès 1[...]
26/06/2019
C’est l’histoire de Tiffany et Tom. Ils se rencontrent sur les bancs de leur lycée niçois.[...]
26/06/2019
C’est en 2006, grâce aux travaux du tramway, que l’un des plus importants sites archéologi[...]